Pendant les stages

 

 

Peut-on mettre fin à un stage ?

 

Référons-nous d’abord à ce qui est indiqué dans le contrat de stage et qui a donc été signé par l’étudiant, le lieu de stage et le professeur d’encadrement :

 

« Le présent contrat peut être rompu par l'un des partenaires, à condition de réunir les deux autres et de motiver la décision. Cela signifie clairement qu’un partenaire ne peut, en aucun cas, décider de mettre fin au stage sans organiser une rencontre avec les deux autres partenaires. C’est lors de cette réunion d‘évaluation que seront décidées les modalités de préavis et autres obligations administratives.

Un étudiant rompant  son contrat de stage de manière unilatérale commet une erreur grave car il rompt un contrat qu’il a lui-même signé! Cette attitude compromettrait, de manière fâcheuse, la réussite de son UF stage. Le stagiaire et l’employeur s’efforceront chacun de donner un préavis de 5 jours prestés ».

 

En clair, cela signifie qu’un stage peut être rompu à la demande de l’étudiant stagiaire, du lieu de stage ou du professeur d’encadrement.

Il est clairement stipulé dans le contrat de stage que « Le présent contrat peut être rompu par l'un des partenaires, à condition de réunir les deux autres et de motiver la décision ».

 

Constat d’échec lors d’un stage

 

Lorsque, suite à une rencontre des trois partenaires, la décision a été prise de mettre fin au stage d’un étudiant, cela ne signifie pas automatiquement que celui-ci est en échec pour son UF stage. Cette décision ne pourra être prise que lors de la délibération de la fin juin.

 

Par contre, le professeur d’encadrement peut évaluer que l’étudiant ne présente pas les compétences suffisantes ou les garanties suffisantes pour entreprendre un nouveau stage. Le professeur d’encadrement peut alors décider de ne pas signer un nouveau contrat de stage. L’accompagnement de l’étudiant pourra alors porter sur une remise en question du fonctionnement de celui-ci, sur une réflexion par rapport au pourquoi de son échec, sur la meilleure orientation possible pour un éventuel nouveau stage… l’année suivante.

 

Un professeur d’encadrement se rend-il sur le lieu de travail d’un étudiant?

 

Le professeur de pratique peut éventuellement se rendre sur le lieu de travail à la demande de l'étudiant et uniquement dans un but de connaître un peu mieux un service, une association, une institution, JAMAIS pour "superviser" ou évaluer le travail de l'étudiant!

 

Un professeur d’encadrement se rend-il sur le lieu de stage d’un étudiant?

 

Voici ce qui est écrit dans le document remis à l’institution, service :

 

Contacts école / institution

 

Si en cours de stages vous souhaitez nous contacter, n'hésitez pas à le faire. Nous tenons à privilégier au maximum la dynamique de triangulation entre l’étudiant, le tuteur de stage et le professeur d’encadrement de stage.

Sachez donc que nous nous tenons à votre entière disposition pour que le stage soit une expérience vécue positivement par l'étudiant, par vous‑même et votre équipe de travail.

 

Nous tenons cependant à vous informer que notre centre de formation a fait un choix pédagogique clair : les professeurs d’encadrement de stage ne se déplacent pas automatiquement dans les différents endroits de stages.

Cette manière de fonctionner peut sembler étonnante, mais résulte du fait :

     Qu’un professeur d’encadrement de stage du CESA ne dispose que de 10 périodes de cinquante minutes pour accompagner individuellement chaque étudiant en stage. Ces heures sont donc consacrées prioritairement à des rencontres de réflexion et de travail, entre l’étudiant et le professeur d’encadrement de stage, au départ de l’expérience de terrain de l’étudiant ;

     Que le Cesa est un centre de formation pour adultes, ce qui permet de construire un modèle pédagogique différent de l’enseignement  de plein exercice. L’adulte étudiant s’engage dans un processus où il est amené à rester acteur tout au long de son parcours de formation ;

     Que nos étudiants proviennent d'horizons géographiques très différents [1]. Cela signifie concrètement qu'ils réalisent leurs stages dans des lieux proches de leur domicile. Une seule visite d’un professeur du CESA épongerait près de la moitié du temps que celui-ci pourrait consacrer à l’étudiant (sans compter les frais de déplacement auxquels le budget de l’école ne pourrait faire face) !

     Que nous avons des habitudes de collaboration avec de nombreuses institutions et services qui nous font confiance et connaissent nos pratiques pédagogiques depuis longtemps ;

 

Si c’est la première fois que vous accueillez un adulte stagiaire de notre école, nous nous ferons un plaisir de venir échanger avec vous. Cette rencontre nous permettra de mieux nous connaître et de confronter nos exigences mutuelles.

De même, si l'étudiant ou vous‑même le jugez utile, nous conviendrons ensemble d’une date de rencontre pour discuter d’une éventuelle difficulté rencontrée ou pour participer à une évaluation du parcours de l’étudiant.

 

 

Dans la lettre qui accompagne les contrats de stage est mentionné qu’un des aspects les plus importants est sans conteste la manière dont circulent les informations entre les étudiants, les chefs de stage et les professeurs d’encadrement de stage.

 

Il y est entre autre indiqué qu'il est difficile, pour les professeurs d’encadrement de stage, de se déplacer systématiquement dans tous les endroits de stage. Nos étudiants proviennent d'horizons géographiques très différents. Certains viennent du Nord de la France et d'autres de la région Mouscron-Comines. Cela signifie concrètement qu'ils réalisent leurs stages dans des lieux proches de leur domicile.

De plus, l'enseignement de promotion sociale est "parent pauvre" de la communauté éducative. Les professeurs d’encadrement de stage ne disposent que d'un temps restreint pour l'encadrement des stages. Ce temps est affecté prioritairement à un travail de réflexion et d’analyse des attitudes éducatives avec l'étudiant (huit fois cinquante minutes par an).

Mais cela ne nous empêchera pas, si l'étudiant ou vous-même le jugez utile, de vous rencontrer à une date convenue d’un commun accord et toujours en présence de l'étudiant stagiaire. La demande doit donc bien être formulée soit par l’étudiant stagiaire, soit par le tuteur de stage au professeur d’encadrement de stage référent.

Pour débattre de manière plus globale de la question des stages, le centre de formation de Roux organise, une ou plusieurs fois par an, des rencontres où il invite les institutions qui accueillent des étudiants stagiaires. Une des fonctions de ces rencontres est de clarifier et de réguler les attentes des différents partenaires.


 

En résumé :


 

Si l’on est malade ?

 

Pour être délibérable et en ordre administrativement pour le CESA, il est nécessaire de réaliser le nombre d’heures indiqué dans le ROI (règlement d’ordre intérieur du CESA) et mentionné dans les contrats.

 

Quand nous parlons d'heures de stage, ce sont bien des heures de soixante minutes (et non pas des périodes de cours de 50 minutes);

 

Lorsqu'un étudiant est malade pendant ses stages, il doit prévenir immédiatement le lieu de stage de son absence, fournir un certificat médical et RECUPERER ses heures non prestées.

 

Peut-on interrompre un stage et comment faire ?

 

Référons-nous d’abord à ce qui est indiqué dans le contrat de stage et qui a donc été signé par l’étudiant, le lieu de stage et le professeur d’encadrement :

 

« Le présent contrat peut être rompu par l'un des partenaires, à condition de réunir les deux autres et de motiver la décision. Cela signifie clairement qu’un partenaire ne peut, en aucun cas, décider de mettre fin au stage sans organiser une rencontre avec les deux autres partenaires. C’est lors de cette réunion d‘évaluation que seront décidées les modalités de préavis et autres obligations administratives.

Un étudiant rompant  son contrat de stage de manière unilatérale commet une erreur grave car il rompt un contrat qu’il a lui-même signé! Cette attitude compromettrait, de manière fâcheuse, la réussite de son UF stage. Le stagiaire et l’employeur s’efforceront chacun de donner un préavis de 5 jours prestés ».

 

En claire, cela signifie qu’un stage peut être rompu à la demande de l’étudiant stagiaire, du lieu de stage ou du professeur d’encadrement.

Il est clairement stipulé dans le contrat de stage que « Le présent contrat peut être rompu par l'un des partenaires, à condition de réunir les deux autres et de motiver la décision ».

 

Constat d’échec lors d’un stage

 

Lorsque, suite à une rencontre des trois partenaires, la décision a été prise de mettre fin au stage d’un étudiant, cela ne signifie pas automatiquement que celui-ci est en échec pour son UF stage. Cette décision ne pourra être prise que lors de la délibération de la fin juin.

 

Par contre, le professeur d’encadrement peut évaluer que l’étudiant ne présente pas les compétences suffisantes ou les garanties suffisantes pour entreprendre un nouveau stage. Le professeur d’encadrement peut alors décider de ne pas signer un nouveau contrat de stage. L’accompagnement de l’étudiant pourra alors porter sur une remise en question du fonctionnement de celui-ci, sur une réflexion par rapport au pourquoi de son échec, sur la meilleure orientation possible pour un éventuel nouveau stage… l’année suivante.

 

 

Quelles sont les assurances qui couvrent les stagiaires ?

 

Les étudiants stagiaires du CESA sont couverts par les assurances suivantes :

 

 

Quels écrits pendant les stages et pourquoi ?

 

Ayez à l’esprit que passer par l’écriture est indispensable.

Ces écrits serviront :

·         à préparer les entretiens d’encadrement de stage avec le professeur du CESA ;

·         à alimenter la réflexion à partir des cours ;

·         à se souvenir en vue de déterminer une question pour le travail de fin d’étude ;

·         à améliorer les interventions sur le terrain ;

·         à acquérir des outils d’analyse et des techniques d’intervention qui viseront une plus grande performance dans l’action. 

 

Les professeurs d’encadrement de stage porteront une attention particulière à la qualité des écrits professionnels qui seront produits par les étudiants, en cours d’année :

 

*                                    Niveau 1 : stage d’immersion : l’étudiant sera invité à rédiger des écrits où il décrira des situations éducatives (résultats de ses observations). L’écrit pourra être prolongé par un questionnement.

L’écrit attendu est donc bien du style « récit narratif », comportant un début de questionnement : le sujet en relation avec… L’écrit sert d’outil de sensibilisation à la relation et l’observation. Il induit une participation active de l’adulte en formation.

 

*                                    Niveau 2 : stage d’insertion : outre la description et le questionnement, l’étudiant devra également axer ses écrits sur une analyse des situations éducatives (en tenant compte de l’ensemble des facettes de la réalité présentée) ;

L’écrit aura donc comme objectif d’attirer l’attention sur le contexte. L’analyse portera sur les enjeux institutionnels tels les luttes des places, les jeux d’influences, les éléments clés, les articulations.

 

*                                    Niveau 3 : activités professionnelles de formation : en plus de ce qui aura été déjà demandé lors des deux années précédentes, l’étudiant sera invité à émettre des hypothèses de travail pour le futur.

Le récit sera plus de type « projectif ». Il abordera les notions de projet, relais, réseau, dimension politique… Les notions d’actions, de stratégies d’interventions, de positionnement, d’argumentation devront être présents.

 

A quoi être attentif pendant les stages.

 

Lorsque vous êtes en stage :

N’ayant pas peur de poser des questions.

Si vous ne posez pas de question, c’est un peu comme si « vous saviez tout », comme si « vous n’avez pas besoin de faire appel aux compétences des professionnels », comme si « vous restiez dans votre coin, sans intérêt pour ce qui se passe »…

 

Trouvez un juste rythme à vos questions.

Posez des questions judicieuses est important, faire part de vos observations aux membres de l’équipe est essentiel à la réussite de votre stage. Posez trop de questions peuut devenir « lassant » et ennuyant pour les professionnels, surtout si vous posez tout le temps les mêmes questions !

 

A quoi dois-je être attentif en stage :

·         Je suis en stage, ou au travail, il faut d'abord que je me situe et que j'observe mon cadre de travail.

·         Je dois apprendre à me situer dans la structure de l’institution, du service ou de l'association. La première chose à faire consiste à observer et à connaître mon cadre de travail et le cadre de travail de mon institution ou association.

·         Quel est mon environnement de travail?

·         Quel est l'environnement de travail de mon institution?

·         Quel est mon rôle et comment est-ce que je me situe par rapport aux autres travailleurs et au public concerné?

·         Quelle est ma place?


 


 

Un organigramme institutionnel ?

 

Pour me situer, j'utilise un document qui devrait être disponible dans le service, l’institution ou l’association: l'organigramme. Il permet de connaître ma place dans l'institution et clarifie les relations entre les différentes personnes. Il facilite également la compréhension relative à la circulation des informations au sein de l'institution.

 

L'organigramme permet aux travailleurs de se situer, de définir leur propre place, tout en situant clairement la place des autres travailleurs de l'institution. Il permet de "voir dans la globalité". C'est l'aspect "statique" de l'organigramme: je repère où je me trouve.

L'organigramme peut également donner des informations sur l'aspect relationnel. Quel est le sens des flèches entre les différents niveaux hiérarchiques? A qui dois-je m'adresser? Quels sont les endroits de communication des informations? C'est l'aspect dynamique de l'organigramme.


 


L'organigramme est l'expression du fonctionnement d'une association, d'une institution, d'un service. Il permet de mettre clairement en valeur l'importance que l'on accorde à la circulation de l'information dans un sens vertical: de haut en bas et réciproquement (entre personnes de niveaux hiérarchiques différents) et horizontal: de gauche à droite et réciproquement (entre personnes de même niveau hiérarchique).

 

L'organigramme dévoile le niveau de possibilité de participation des travailleurs dans les différentes structures institutionnelles. Il met à nu le degré d'autonomie entre les différentes structures de travail.

Il est toujours important de confronter l'organigramme avec le projet pédagogique institutionnel. Un hiatus peut apparaître entre le "discours" pédagogique et le fonctionnement institutionnel structuré par l'organigramme.


 


Un projet pédagogique ?

 

Un projet pédagogique, en définissant avec beaucoup de précisions les objectifs de travail, dit clairement où l'on veut aller et quelles sont les finalités d'une institution. Les objectifs à court, à moyen et plus long terme permettent de faire régulièrement le point sur la manière de travailler. Ils permettent de mettre des jalons sur la "route" de l'évolution du travail par rapport aux objectifs fixés.

 

Le projet pédagogique détermine la philosophie du travail. Il donne un sens, une direction au travail de l'éducateur et des autres membres du personnel. Il dit pourquoi on travaille de telle ou de telle manière. Sans lui, on ne saurait dire comment éduquer. Le projet pédagogique est le cadre de référence. C'est rassurant de pouvoir se référer, se situer.

Le projet pédagogique facilite le travail d'équipe. En sachant où l'on va, il est plus facile de travailler tous de la même manière et dans la même perspective. On en arrive à une homogénéité dans la manière de travailler. Cela sécurise, tant les éducateurs, que le public concerné. Tout le monde sait très bien pourquoi et comment travailler.

Un projet pédagogique devrait être un des fondements de toute association, service ou institution. Il devrait être écrit.

Ce projet pédagogique peut être affiné au fil des années, complété en fonction du vécu et réadapté. Un projet pédagogique ne peut être achevé une fois pour toutes. Il doit nécessairement être en mouvement pour éviter qu'il ne se fige et perde tout cet aspect dynamique de recherche, d'évaluation, de réflexion à partir du travail sur le terrain et de réadaptation.

Un projet pédagogique est vivant. A partir du moment présent, il permet la construction de l'avenir en se réajustant au fil des expériences.

 

 

 



[1] Même si la grande majorité des étudiants du CESA de Roux viennent de la région de Charleroi, il faut savoir que certains étudiants viennent du Nord de la France, pas mal de la région de Tournai-Comines, d’autres de la région Bruxelloise, certains encore du Luxembourg…